2021

L'arbre à paroles

 

 

Pour tous les visiteurs de l'espace Alexandra David-Néel à Digne les Bains

 

Vous avez jusqu'au 23 decembre pour venir remplir un billet et exprimer ainsi un voeu, souhait, mantra ou bien encore faire un dessin et l'accrocher à notre arbre à paroles.

 

 

 

Un billet sera tiré au sort le 23 décembre à 17 h et fera gagner à son auteur un beau livre!!

 

 

La participation est bien sûr entièrement gratuite.

 

 

(les coordonnées laissées afin de participer à ce tirage au sort ne seront pas divulguées)

 

Le dimanche 5 décembre 2021

 

l'émission  Sagesses Bouddhistes 

 

invitait

 

Fred Campoy

 

 

"Une vie avec Alexandra David-Néel"

 

 

Le replay est disponible sur France Tv

 

Cette vidéo est aussi disponible sur youtube

 

Sortie d'un INEDIT d'Alexandra David-Néel

 

 

Milarepa le yogi-poète Tibétain

 

 

 

Un texte inédit d'Alexandra David-Neel consacré à Milarépa, yogi-poète tibétain du XIe siècle. Au-delà de la biographie de cette figure tutélaire du renoncement et de la libération intérieure, l'auteur nous fait découvrir des paysages grandioses mais aussi les mœurs et croyances tibétaines.

 

Vous pouvez acheter cette ouvrage sur la boutique en ligne de l'association ou directement à l'espace Alexandra David-Néel à Digne les Bains.

Vendredi 26 novembre 2021 à 18h00

à Aiglun

 

Pole Raymond Moutet, avenue Jouve

 

Conférence

"Alexandra David-Néel, une jeunesse engagée"

avec Jacqueline Ursch,

Présidente de l'association Alexandra David-Néel

 

Entrée Libre

Pass sanitaire requis

 

 

 

Renseignements:

Tel : 04 92 34 62 37

Mail : mairie@commune-aiglun04.fr

Facebook : Comaiglun

En avant -première

 

Au cinétoile à Digne les Bains

 

le vendredi 19 novembre 2021 

à 18h30

 

La panthère des neiges

 

de Marie Amiguet & Vincent Munier

 

Au coeur des hauts plateaux tibétains, le photographe Vincent Munier entraîne l’écrivain Sylvain Tesson dans sa quête de la panthère des neiges. Il l’initie à l’art délicat de l’affût, à la lecture des traces et à la patience nécessaire pour entrevoir les bêtes. En parcourant les sommets habités par des présences invisibles, les deux hommes tissent un dialogue sur notre place parmi les êtres vivants et célèbrent la beauté du monde.

 

 

A l'issue de la projection, un thé Alexandra David-Néel vous sera offert par l'association Alexandra David-Néel.

 

Tarif unique:  5€ (pré-vente à la caisse du cinéma)

 

Au

 

31ème Salon de la Revue à Paris

 

l'association Alexandra David-Néel

 

sera présente avec son 1er numéro de la revue

 

 

"Sur les pas d'Alexandra David-Néel"

 

rejoignez-nous!

 

 

 

Hall des Blancs-Manteaux, Paris 4ème

- vendredi 15 octobre : de 20h à 22h

- samedi 16 octobre: de 10h à 20 h

- dimanche 17 otcobre: de 10h à 19h30

L’association Alexandra David-Néel était présente

au 31ème salon de la Revue à Paris, du 15 au 17 octobre !

 

Ce fut l’occasion d’échanges fructueux avec les autres associations amis d’auteurs, et également de belles rencontres, connaisseurs de la grande exploratrice ou bien d’autres la découvrant. Et nous rentrons plein d’idées nouvelles !

Journées

des Grands Voyageurs 2021

Vendredi 24 septembre 2021

au Cinétoiles à Digne les Bains

 

Pass Sanitaire Obligatoire*

 

projections de films tibétains

avec la présence de Françoise Robin et Nicolas Tournadre

 

5€ par Séance

 

  • 18h "Jinpa, un conte tibétain" de Pema Tseden

Présentation par Françoise Robin, professeur à l'INALCO

 

Dans le désert tibétain, Jinpa conduit son camion de livraison. Il heurte un mouton, puis prend à bord un voyageur qui lui confie se rendre dans une ville pour tuer quelqu’un. Après l’avoir déposé et livré sa charge, obsédé par la mission de son passager, Jinpa le cherche dans la ville voisine et trouve l’homme ciblé toujours bien vivant... (1h25)

 

Si je te raconte mon rêve, tu pourras l’oublier ;
si j’agis selon mon rêve, sans doute t’en souviendras-tu ;
mais si je te fais participer, mon rêve devient aussi ton rêve.
proverbe tibétain

  • 20h Intermède avec un dîner debout dans le hall du Cinétoile. Offert par l'Association
  • 21h "Song of the water spirits" de Nicolo Buongiorno et Nicolas Tournadre

En Avant Première

 

Le Ladakh est une région indienne qui fait face à un processus profond de transformation et de régénération culturelle, oscillant constamment entre sa vocation de terre de traditions obscures et mystiques, et un progrès incontrôlé destructeur pour l'environnement et aliénant ses habitants. Les esprits courageux et visionnaires travaillent cependant à surmonter ce dualisme en proposant une médiation vertueuse : préserver leur identité sans se replier dans une coquille, valoriser les incitations d'une modernité qui n'implique pas de mutation anthropologique. En tant qu'occidentaux que pouvons-nous apprendre de ce laboratoire social, économique et culturel qu'est aujourd'hui le Ladakh ?

 

Samedi 25 septembre 2021

au Centre Culturel René Char

à Digne les Bains

 

Pass Sanitaire Obligatoire*

 

projections de films et conférences 

avec la présence de Jérémy Bigé et Bruno Lambert

 

Prix unique pour l'après-midi : 10€ 

 

  • 14h 15 : Jérémy Bigé, association « 400 lieues sur la terre », présente leur traversée à trois du Dhorpatan au Népal avec projection de leur film et merveilleuses photographies.


 

Au printemps 2017, ils émettent l’idée d’une interruption de leurs études pour enfiler une bonne paire de chaussures et aller les user au Népal. Après de longues réflexions, concertations, traits d’union, le projet commence à prendre forme ; en référence à Jules Verne et en accord avec leur soif d’aventures et de découvertes, le projet pour titre « 400 lieues sur la Terre ». Les mots d’ordre sont « découverte » et « partage ». En septembre 2018, ils partent à quatre puis, à trois, pour une traversée de 1500 km à pied sur le Great Himalaya Trail. Une véritable marche dans le ciel à travers les montagnes népalaises.

  • 16h : Conférence-débat avec Bruno Lambert,

Citoyen du monde, autour de son film « Pèlerin de l’aube »

 

 

Des jungles tropicales à la banquise arctique, du Sahara aux cimes himalayennes, ces trente dernières années, Bruno Lambert a parcouru à pied, en canoë, à dos de chameau ou d’éléphant plus de 100 000 km et réalisé près de 4000 bivouacs ! Mais au-delà de l’exploit sportif, humanisme et partage sont les moteurs de sa passion et de sa sincérité. Citoyen du monde, infatigable défenseur de la planète et homme d’action, Bruno Lambert vit dans un hameau de Prads-Haute-Bléone d’où il oeuvre comme auteur-conférencier, cinéaste-réalisateur et concepteur de projets éducatifs.

Pass Sanitaire pour les plus de 18 ans : présentation numérique ou papier d'une preuve sanitaire.

  • soit de vaccination,
  • soit d'un test négatif de moins de 72h
  • soit le résulat d'un test RT-PCR ou antigénique positif attestant du rétablissement du Covid 19 datant d'au moins 11 jours et de moins de  6 mois

Le n° 1 de la revue

Sur les chemins d’Alexandra David-Néel

 

est arrivé !

 

Sur les traces d’Alexandra David-Néel, la revue de l’association, se propose de créer un rendez-vous éditorial annuel.

 

Il s’agit de prolonger le dialogue toujours très actuel avec l’œuvre d’Alexandra David-Néel, de cheminer à sa suite avec des chercheurs, des voyageurs, des bouddhistes, écologistes…, qui nous feront part de leur expérience, de l’état des recherches actuelles sur les thèmes chers à la grande exploratrice ; d’approcher soit la « femme de lettres » comme elle aimait à se définir, soit ces nouveaux curieux des autres dans le monde.

 

 

Dans ce premier numéro, l’hommage d’une anthropologue-généticienne nous introduit dans le monde de la recherche à l’exemple de l’exploratrice.

Une cartographe et un linguiste évoquent les travaux de la voyageuse bouddhiste qui ont orienté leurs propres recherches.

Par la littérature, on y découvrira aussi Jean Giono, provençal et voyageur immobile, amoureux des Himalayas.

Puis universitaire et cinéaste nous ramènent au Tibet d’aujourd’hui partagé entre tradition et modernité.

 

Chronique archives, conseils de lecture, et enfin le récit de jeunes grands marcheurs de l’Himalaya népalais clôture la revue.

 

La revue peut être achetée à l’Espace Alexandra David-Néel à Digne-les-Bains (15 €), sur la boutique en ligne

8 mars :

Journée internationale

des droits des femmes

 

 

Alexandra David-Néel,

féministe d’avant-garde !

 

Elle écrit en 1907 sur l’affranchissement économique des femmes :

 

 

« J’affirme que tant que le mariage demeurera un métier, une carrière, un gagne-pain, toutes les prétendues conquêtes féministes en matière de législation conjugale, resteront lettres mortes et sans effets sensibles.

Nous sommes à une période de transition. L’organisation de la famille, comme toute organisation sociale, évolue d’une façon rapide. Demain, le mariage, qui a déjà subi tant de transformations depuis les premiers âges des civilisations, s’établira encore une fois sur de nouvelles bases. En attendant, et pour marcher vers ce but, c’est leur affranchissement économique que les femmes doivent poursuivre. »

Cette année le Losar, Nouvel an tibétain, aura lieu vendredi 12 février !

 

Selon le calendrier tibétain qui débute en -127 avant JC, avec le début du règne du 1er roi du Tibet Nyatri Tsenpo, ce sera donc l'an 2148. 

 

«Année du Buffle-métal 2048»

Le Losar coïncide avec le premier jour de la nouvelle année lunaire. La date est choisie conformément à l’astrologie tibétaine qui est basée sur la tradition bön, l'astrologie indienne et l'astrologie chinoise. 

 

Les Festivité du Nouvel an 

 

Avant la fin de l'année, les monastères font des rituels visant à éliminer tout élément négatif pour bien débuter la nouvelle année: longue prière, rituel tantrique et danses sacrées (Tcham). Dans les maisons, on fait le grand nettoyage et on mange la Gouthouk (soupe composée de viande, de farine de blé et de radis). Puis toute la famille se frotte symboliquement le corps avec des boulettes de tsampa (farine d'orge) qui sont ensuite récupérées puis déposées à l'extérieur à un croisement. 

 

Puis commencent les fêtes officielles : les plus connues sont celles organisées à Lhassa et qui durent durant trois jours. Les fêtes populaires durent plus longtemps et sont réparties durant 25 jours. Comme par exemple, le 15e jour de la prière offrande des tormas de beurre coloré. Les sculptures sont exposées sur le chemin circulaire autour du Jokhang (1er temple bouddhiste édifié par Songtsen Gampo au Tibet. Il abrite la statue dite du Jowo - statue du bouddha qui aurait été sculptée de son vivant).

En 1919, Alexandra David-Néel qui séjourne au grand monastère de kumbum, se réjouit d’assister au Losar qui a eu lieu cette année-là le 16 février :

 

Grande sera l'affluence des pèlerins et des marchands à Kum-Bum, il y aura des danses religieuses, comme les «Mystères» du Moyen-Âge, des cérémonies diverses, une grande foire. Le plus curieux, c'est l'exhibition annuelle de statues en beurre colorié. Je dois m'y rendre avec quelque pompe pour éviter d'être bousculée par le populaire qui s'écrase pour rentrer dans les salles d'exposition. En pompe, cela signifie, en style du pays, que quelques vigoureux gaillards, en habits des grands jours, un fouet ou un bâton à la main, vous précèdent et vous suivent comme gardes du corps, ouvrant un passage, tapant dur sur le vulgaire qui ne doit pas sentir beaucoup les horions appliqués sur ses épaisses houppelandes de fourrures, mais s'écarte, pénétré de respect pour le geste. Cet entourage m'oblige à revêtir, une fois de plus, ma veste de drap d'or des grands jours, mon châle jaune le plus chatoyant et mon plus rutilant bonnet pointu.

Et le 21 février 1919 Alexandra conte à Philippe ces grandes fêtes qui la revissent :

C'est une des plus belles choses que j'aie vues dans le style chinois. Il y avait quantité de statues en beurre colorié exquisément modelées et entourées d'une profusion d'ornements, tous en beurre. Certaines étaient exposées dans des édifices improvisés décorés de milliers de bannières, de lampes et de lanternes. J'ai fait le tour de cette exposition, escortée de gens portant des lanternes, qui écartaient la foule assez compacte, et j’ai été reçue en cérémonie par les organisateurs des diverses exhibitions. Deux jours auparavant, j'avais été conviée à une séance musicale qui m'a enchantée : on y exécutait de la musique mongole. J'aurais voulu que tu eusses été là, il y avait des flûtistes merveilleux. Pour terminer, il y a eu un morceau pour cymbales seules : imagine 6 ou 7 paires de cymbales de cuivre de dimensions diverses et accordées entre elles de façon à produire des intervalles musicaux. Les artistes les frappent chacun suivant un rythme différent et l'ensemble produit un véritable air. Quelque chose d'étrange et de prenant, évoquant l'idée d'une galopade de chevaux accourant du fond des steppes, amenant les hordes de Gengis Khan. Je me suis délectée jusqu'au tréfonds de mon âme de musicienne ! peut-être, surtout, parce que la musique avait, ici, épousé les chansons que le vent répand parmi les solitudes, qui environnent les camps perdus au milieu du désert et accompagnent la caravane en marchant à travers l'immensité. 

Bonne année 2021 à tous

 

Durant son long voyage, où se trouvait Alexandra David-Néel

le 1er janvier de ces quatorze années de pérégrination ?

 

 

1912 : Calcutta.

1913 : Dans une cahutte à la frontière indo—népalaise.

1914 : Gangtok, capitale du Sikkim jouxtant le Tibet.

1915 : Lachen au nord du Sikkim.

1916 : Ermitage De-Chen ashram.

Le Sikkim

 

1917 : En mer en route pour Singapour. 

 

Sculptures du dieu Shiva représenté avec 8 bras, temple dédié à Ganesh Sri Senpaga Vinayagar à Singapour.

(Photo Basile Monin, 2018)

 

 

 

 

1918 : Pékin.

 

Tour de la Cité interdite, mingzi zhongqiu, 2006

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1919 : Kumbum (à Xining)

 

Statue de Tsongkhapa au monastère de Kumbum

(photo Mario Biondi)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1922 : Jakyendo au Tibet oriental.

1923 : Kanchow (Ganzhou) à l’est de la Chine.

 

Ganzhou, the Tongtianyan Grottoes

(Underbar dk, 2014)

 

 

 

 

 

 

 

1924 : Sur le chemin de Lhassa où elle arrive en février.

Le Potala (Photo René Heise, 2010)

 

 

Et le 1er janvier 1929 : Alexandra est à Digne !

Comment nous joindre

Association

Alexandra David-Néel

5 boulevard Thiers

04000 Digne les Bains

Téléphone :

33 (0)4 92 31 28 08

Actualités

Allez voir sur la boutique en ligne

Retrouvez nous sur Facebook

Nous sommes aussi sur Instagram

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© association alexandra david neel