Accueil

Samedi 4 juillet 2020

à partir de 15 H

À l’espace Alexandra David-Néel

À Digne-les-Bains

 

 

Dédicace du tome 4

de la bande dessinée

 

 

Exceptionnellement Marie-Madeleine Peyronnet, l’assistante de la grande exploratrice, viendra à l'Espace ADN, 5 boulevard Thiers à Digne-les Bains, pour dédicacer le dernier tome de la série.

 

Ces BD relatent la vie d'Alexandra David-Néel à partir du livre de Marie-Madeleine Peyronnet Dix ans avec Alexandra David-Néel.

 

La féministe et grande exploratrice Alexandra David-Néel est reconnue dans le journal L’œuvre !

 

 

    L'Œuvre est fondé (« sans un sou de capital » et sans publicité) le 13 mai 1904 par Gustave Téry, ancien rédacteur du Journal et du Matin : d'abord mensuel, ce périodique devint hebdomadaire en 1910, puis quotidien en 1915 à 1940.

    Ce journal tire son succès initial d'un non-conformisme revendiqué, porté par des plumes comme celles d'Urbain Gohier, Séverine ou Robert de Jouvenel.

    Républicain radical et pacifiste durant l'Entre-deux-guerres, il y connait son apogée, tirant entre 108 000 exemplaires en 1917, et près de 275 000 en 1939.      Après la défaite de 1940, il devient un des journaux de la collaboration, sous la direction de Marcel Déat. Il disparaît à la Libération en 1944.

 

Extraits du Journal l’Œuvre du mercredi 4 janvier 1928 portant un article sur Alexandra David-Néel (In : Gallica, BNF)

 

Maria Vérone (1874-1938), est une libre-penseuse et féministe. A découvrir prochainement sur notre site !

Rabindranath Tagore

 

 

« Quand les vieilles paroles expirent sur la langue,
de nouvelles mélodies jaillissent du cœur ;
et là où les vieilles pistes sont perdues,
une nouvelle contrée se découvre avec ses merveilles. »

 

 

En première page du Monde des livres de vendredi 29 mai, Rabindranath Tagore (1861-1941), écrivain, poète, dramaturge, peintre et philosophe indien. Son œuvre a eu une profonde influence sur la littérature et la musique du Bengale au début du XX ème siècle. Il reçoit le Prix Nobel de littérature en 1913.
Alexandra David-Néel a rencontré ce grand personnage à Bombay à la fin de son grand voyage.

Elle l’évoque dans ses correspondances à Philippe Néel :


Bombay, 19 février 1925 
« Je vais quitter Bombay dimanche prochain, le 22. Je comptais partir samedi, mais Rabindranath Tagore, le poète, est arrivé ici hier, de retour de l'Amérique du Sud. On donne une sorte de réception en son honneur chez le millionnaire Parsis chez qui il loge et j'ai été invitée. Je dois, du reste, voir R. Tagore demain matin dans l'intimité. Je ne le connais pas personnellement mais j'ai, autrefois, fréquenté des gens de sa famille, ses frères, une de ses sœurs, et une de ses nièces. Il se peut que, au cours de notre conversation, je glane quelques renseignements qui puissent m'intéresser. »

 

Anuradhapura, 27 février 1925
« Je crois t'avoir dit que Rabindranath Tagore, qui est devenu si célèbre depuis qu'il a obtenu le prix Nobel, a écrit en Argentine à des personnes qui s'occupent de ses publications pour qu'elles s'y occupent aussi de placer mes articles. J'ai trouvé le «poète» très «homme d'affaires » dans la conversation que nous avons eue ensemble. »

 

     Rentrée en France, Alexandra donne des conférences un peu partout, accompagnée d’Albert (Aphur Yondgen qui deviendra son fils adoptif) : et Albert récite des vers tibétains à la manière de Tagore !

 

Marseille, 7 février 1926
« J'ai terminé ma seconde série de conférences qui a duré trois semaines. Grand succès partout. À Nice la salle du Casino municipal - une très vaste salle de théâtre - était archipleine. Beaucoup de monde aussi à Marseille au théâtre du Gymnase. […] Albert a eu un fort grand succès dans les conférences. J'en ai été moi-même stupéfaite. Il m'avait dit : « Je vais leur réciter des vers que j'improviserai en tibétain, puisque cela réussit à Tagore pourquoi n'essaierions-nous pas ? » Et il a débité des choses où il est question de montagnes 
rouges comme du corail et des montagnes bleues comme des turquoises, de palais blancs comme des conches et autres choses orientales et on lui a fait des ovations. »

RÉOUVERTURE !


 

Le mardi 26 mai 2020

L’Espace Alexandra David-Néel ouvre à nouveau ses portes.

5 Bd Thiers, Digne-les-Bains


 

Votre librairie-boutique sera à nouveau ouverte à tous aux jours et horaires habituels. En attendant, nous mettons tout en place pour vous accueillir dans les meilleures conditions et sans risque de contagion

 

Vous y retrouverez tous les ouvrages édités d'Alexandra David-Néel et sur la grande exploratrice ; des livres autour du voyage et des voyageurs, le bouddhisme, les philosophies orientales. Mais aussi statues, bijoux, vêtements, tapis... provenant du Népal et de l’Inde.


 

Au plaisir de vous y retrouver !

Et pour ceux qui sont loin de Digne, n’oubliez pas notre vente en ligne :

http://www.boutique-tibetaine-alexandra-david-neel.com/

Avec Robert Dompnier nous partons au Bhoutan


Connaissez-vous ce petit pays de 750 000 habitants ?

 

C’est effectivement un petit pays, grand comme la Suisse mais avec bien moins d’habitants :
ils sont 750 000 (plus de 8 millions en Suisse). Le Royaume du Bhoutan est un pays d’Asie du Sud ; il est situé à l’est de la chaîne de l’Himalaya, dont certains sommets atteignent 7000 m, enclavé dans l’Inde au sud à l’est et à l’ouest, et la Chine (région autonome du Tibet) ; plus à l’ouest il est séparé du Népal par le Sikkim et, plus au sud du Bangladesh par les états d’Assam et du Bengale-occidental. Sa capitale, la plus grande ville du pays, est Thimphu.
Tradition et modernité, paillardise et ferveur religieuse, cohabitent dans ce petit pays qui est devenu monarchie constitutionnelle avec un parlement élu au suffrage universel.
La religion d’État du Bhoutan est le bouddhisme vajrayana (bouddhisme tibétain).
En 1999 le Gouvernement lève l’interdiction sur la télévision et Internet :
Le Bhoutan devient ainsi l’un des derniers pays du monde à avoir accédé à la télévision.
Toutefois le Roi met en garde contre « l’usage abusif » de la télévision, qui pourrait effacer certaines valeurs traditionnelles bhoutanaises.

Une nouvelle constitution est présentée en 2005 et le nouveau Roi Jigme Khesar Namgyel Wangchuck est couronné en 2008. Les premières élections parlementaires, au suffrage universel, ont eu lieu en 2007 et 2008.


L’association Alexandra David-Néel a eu la chance de recevoir Robert Dompnier, adhérent depuis de très nombreuses années de l’Association, qui est passionné par la civilisation tibétaine et les traditions du Toit du Monde.

Il a effectué de très nombreux voyages en Himalaya, du Ladakh aux confins de l'Amdo, du Sikkim au Mont Kailash et du Mustang aux régions les plus reculées du Tibet central ou du Kham. Il est l'un des plus grands connaisseurs du Bhoutan : pour lui, ses séjours dans ce pays indépendant depuis le VIII ème siècle, sont une véritable exploration dans le temps, une aventure dans un autre monde où il circule en jubilant.

 

La pandémie : et la peste en Provence ?

 

Le 25 mai 1720, arrive à Marseille un navire en provenance du Levant, Le Grand-Saint-Antoine : et la peste se répand dans la ville de Marseille puis dans toute la Provence.

Peinture de Michel Serre, La peste à Marseille, 1720

Et la peur d’Alexandra à Lhassa !

 

 

 

 

 

                     Extrait de : Alexandra DAVID-NEEL, Voyage d’une Parisienne à Lhassa, édition de 1951 [coll.personnelle]

 

12 mars 1924, Lhassa

Je suis toujours à Lhassa.

L'influenza [ou grippe] qui paraissait devoir passer rapidement a pris une très mauvaise tournure. Le garçon a été très gravement malade et moi- même, plus que lui encore. Les douleurs pendant les crises de toux étaient affreuses. Nous avons commencé à cracher du sang. J'ai eu un instant l'idée que nous avions la peste pulmonaire. C'est le petit qui, le premier, a aperçu du sang dans ses crachats et comme nous avons longtemps vécu en Chine où l'on parle beaucoup de la peste pulmonaire, il est au courant des symptômes de cette maladie. Il me montra son mouchoir en interrogeant : « Il doit y avoir dix jours que j'ai commencé à tousser ? » (Dix jours est le terme où dans la peste le sang apparaît.) Je réponds: « Oui, à peu près » et comme je comprends la portée de sa demande, j'ajoute : « Est-ce que nous avons la peste ? - Et nous n'avons pas de médicaments, et il n'y a pas de médecin ici, réplique le garçon. - Cela ne servirait à rien. Si nous avons la peste, il n'y a rien à faire ; on ne connaît pas de médicament pour la guérir. - Sale affaire ! (en tibétain Kinktopo) » dit laconiquement mon compagnon de voyage. [Mais…] Ce n'était pas la peste pulmonaire puisque nous nous rétablissons. […]Bref, je crois que nous nous tirerons heureusement de ce mauvais pas…

Frequence Mistral présente

 

Rendez-vous avec Alexandra David-Néel

 

Le 12 mars : 1ère émission sur la vie de l'exploratrice Alexandra David Néel.


Une émission bi-mensuelle le jeudi de 9h30 à 10h, préparée, proposée et animée par Jacqueline Ursch, Présidente de l'association Alexandra David-Néel, ex Directrice des Archives Départementales.


Ce premier rendez-vous avec Alexandra a pour thème : son enfance

 

Pour l'écouter.

 

La Maison Alexandra David-Neel, située au 27 avenue Maréchal Juin à Digne les Bains, a ré-ouvert ses portes le 12 juin 2020.

 

Pour connaître les jours d'ouverture et les tarifs : Infos

Il faut reserver pour visiter la maison, appelez au  04 92 31 32 38

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© association alexandra david neel